Immersion

« Bon an, mal an, il y a plus de 350 000 jeunes Canadiens et Canadiennes, surtout de langue anglaise, qui suivent des cours d’immersion » notait Graham Fraser, Commissaire aux langues officielles du Canada dans son allocution lors du Sommet  de l’éducation en français en 2014.  Une telle statistique contribue à appuyer les efforts que l’ACUFC et ses membres mènent afin de pouvoir recruter les étudiants de l’immersion française qui font partie des principales clientèles étudiantes qu’ils accueillent soit : les étudiants francophones, les étudiants issus de l’immersion en français langue seconde et les étudiants de l’international.

Aux niveaux primaire et secondaire, les programmes d’immersion jouissent d’une popularité croissante au Canada.  En effet, il est reconnu tant par les parents que les étudiants que la connaissance des deux langues officielles représente un atout culturel et économique indéniable, tant à l'échelle nationale qu'internationale. L'immersion en français est donc une expérience éducative reconnue de premier ordre au pays.

Il reste toutefois des défis à surmonter afin que cette expérience se poursuive de façon efficace et réussie.  Aussi, à tort, on en arrive à penser et tenir pour acquis qu'après quelques années l’apprentissage de la langue seconde est un fait accompli immuable et qu’il est inutile de poursuivre sur cette lancée.  Pourtant des études prouvent que ces compétences s'estompent faute de pratique courante et de démarche plus intégrée et de longue haleine.

Une étude réalisée en 2014, conjointement par l’ACUFC, le Réseau des cégeps et des collèges francophones du Canada (RCCFC) et l’Association canadienne des professeurs d’immersion (ACPI), tend à démontrer qu’il faut davantage investir pour assurer la rétention et l’engagement de cette clientèle dans la poursuite de leurs études postsecondaires en langue française. Ce qui doit se traduire par plus de ressources pour que nos collèges et universités puissent offrir un meilleur encadrement et plus de programmes en français, afin de pouvoir former une main-d’œuvre qualifiée bilingue de haut niveau, et par conséquent, renforcer la dualité linguistique canadienne comme une valeur fondamentale.

La clientèle de l’immersion en français langue seconde est une des clientèles de choix pour l’enrichissement de nos établissements et le rayonnement de la francophonie et de la dualité linguistique au Canada.