À la découverte de la présence française en Saskatchewan

17 Octobre 2013

Toponyme à l’orthographe incongrue, Saswaus House est un site historique situé près de Nipawin, dans le Nord de la Saskatchewan. Mais que peut bien vouloir dire Saswaus, qui n’est ni de l’anglais, ni du cri, ni du français, ni de l’allemand?

Carol Léonard, qui est professeur agrégé d’éducation au Campus Saint-Jean de l’University of Alberta, a notamment découvert la réponse à cette question dans le cadre de recherches financées par le CRSH. « En scrutant d’anciens documents, j’ai d’abord trouvé le mot Saswee (prononcé "sassoué"). En fait, Saswaus est une adaptation phonétique en langue anglaise qui dérive elle‑même d’une adaptation dans la langue crise (la langue des Cris) du prénom François. »

Plus précisément, il s’agit ici de François-Jérôme Beaume, dit Leblanc, qui, au milieu du 18e siècle, travaillait au commerce des fourrures pour le sieur de La Vérendrye. Or, à cette époque, « François » se prononçait « françoué ». Le saut à Saswee s’explique par l’absence du « f » et du « r » des systèmes phonologiques propres aux langues algonquines.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ici pour être redirigé vers le site du CRSH.

Source : le Campus Saint-Jean, Université de l'Alberta