Les collèges et universités de la francophonie canadienne se mobilisent et contribuent à accueillir les réfugiés syriens dans leurs communautés

20 Janvier 2016

Les établissements membres de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) se mobilisent et contribuent aux nombreuses initiatives collectives en place pour accueillir les réfugiés syriens dans leurs communautés. Ces activités sont complémentaires à celles entreprises par de nombreux organismes et réseaux en immigration francophone, notamment l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC).

Depuis l’automne dernier, plusieurs initiatives ont été mises en place dans les collèges et universités membres de l’ACUFC afin de faciliter l’accueil et l’intégration des réfugiés syriens, notamment, des partenariats avec les organismes et réseaux en immigration francophone de leur communauté et province respectives, le paiement des frais de scolarité, de logement et de subsistance des réfugiés, les services d’interprétation en arabe, ainsi que l’offre de bourses d’études. L’objectif visé est de permettre à des réfugiés syriens de poursuivre leurs études postsecondaires en français dans diverses provinces du pays.

 « L’internationalisation des collèges et des universités francophones canadiens a pris un essor important au cours des dix dernières années. Nous sommes donc prêts à accueillir les réfugiés syriens et à faciliter leur intégration dans nos établissements d’enseignement afin qu’ils puissent s’établir et contribuer à la vitalité de nos communautés francophones canadiennes », indique Allister Surette, coprésident de l’ACUFC et recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne.

La contribution des collèges et universités de la francophonie canadienne aux efforts mis de l’avant par le gouvernement canadien et les nombreux organismes concernés pour accueillir les réfugiés syriens s’inscrit parfaitement dans le cadre de la stratégie d’expansion internationale de l’ACUFC et ses membres. « Nos établissements d’enseignement offrent déjà une variété de programmes et de services pour les étudiants internationaux et nouveaux arrivants. Les réfugiés syriens pourront donc bénéficier grandement de notre expertise. Nous pouvons les aider en renforçant, entre autres,  leurs compétences langagières en français et en les accompagnant dans leur démarche de formation professionnelle », ajoute Lise Bourgeois, coprésidente de l’ACUFC et présidente de La Cité : le collège d’arts appliqués et de technologie.

Pour en savoir plus sur les initiatives propres à chaque collège et université de la francophonie canadienne envers les réfugiés syriens, veuillez consulter les sites Web respectifs des établissements membres auxquels vous pouvez avoir accès par le biais du site Web de l’ACUFC au : www.acufc.ca.

L’ACUFC regroupe 20 établissements d'enseignement postsecondaire, francophones ou bilingues, situés à l’extérieur du Québec. L'ACUFC vise un accès accru à une éducation postsecondaire en français de qualité dans l'ensemble du pays et contribue ainsi au rayonnement et à la vitalité des communautés francophones et à la francophonie canadienne dans son ensemble. L’ACUFC représente les intérêts communs de ses membres auprès des gouvernements et des parties prenantes et assure leur visibilité, tant au Canada qu'à l'international. Les initiatives de l’ACUFC sont rendues possibles grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada.

Pour en savoir plus, consultez le Communiqué dans son intégralité en français ou en anglais.