Architecture Laurentienne embauche les premiers membres de son corps professoral

16 Avril 2013

À la nouvelle École d’architecture de l’Université Laurentienne, les six premiers membres du corps professoral, que le directeur fondateur Terrance Galvinqualifie d’« exceptionnels », ont été embauchés.

« Nous ne pouvions pas espérer mieux, a dit M. Galvin, pour l’équipe qui démarrera le programme en septembre. Chacune de ces personnes est très compétente en tant que telle, mais la combinaison des six, de leurs antécédents hétérogènes et de leurs aptitudes et intérêts complémentaires, assurera une équipe dynamique et enthousiasmante à l’École d’architecture, et je me réjouis d’avoir un tel groupe en place. »

Au cours des prochains mois, les six nouveaux membres du corps professoral entreront en fonction à la Laurentienne. Deux des architectes sont Métis et de Premières Nations respectivement et une troisième d’entreeux vient du Québec et va enseigner en français. Ils emménageront à Sudbury à partir de Toronto, de Waterloo, de Chicago, du Montana et de l’Allemagne.

« Il s’agit d’une étape clé dans l’établissement de la nouvelle École d’architecture, a ajouté Dominic Giroux, recteur et vice-chancelier de l’UL. Les six personnes qui ont reçu une offre d’emploi l’ont acceptée, ce qui témoigne de l’intérêt et de l’enthousiasme qui entourent ce nouveau programme et sa vision. Je souhaite une chaleureuse bienvenue à ces nouveaux membres de notre corps professoral qui joueront un rôle capital dans la réussite du projet d’architecture. »

Pendant les semaines à venir, les travaux de rénovation continueront sur le site d’Architecture Laurentienne à l’intersection des rues Elm et Elgin afin que les édifices du hangar à marchandises et du bureau de télégraphe du CFCP soient reconfigurés en locaux d’enseignement et bureaux du corps professoral, travaux que l’on compte achever avant la mi-juillet.

Au sujet du nouveau corps professoral d’Architecture Laurentienne

Mark Baechler est titulaire d’un baccalauréat en études architecturales et d’un diplôme professionnel de maîtrise en architecture de l’Université Carleton, à Ottawa. Depuis 1999, il exerce sa profession dans le cabinet primé de Teeple Architect Inc., à Toronto. Il a été professeur invité dans l’atelier de conception de la Faculté d’architecture à l’Université de Toronto (aménagement paysager) et les ateliers de conception de deuxième et troisième années du premier cycle de l’École d’architecture de l’Université Carleton. Parmi ses domaines d’expertise, il faut souligner le dessin, le maquettisme et la sculpture. Il est architecte membre de l’Ordre des architectes de l’Ontario (OAO).

Kenneth (Jake) Chakasim détient un diplôme professionnel de maîtrise en architecture de l’Université Ryerson et un diplôme de technologie de génie civil de l’Université Lakehead, à Thunder Bay. En 2008, il a collaboré à l’installation de 41° to 66° Architecture in Canada: Region, Culture, Tectonics à la Biennale de Venise en architecture. Il préconise une approche pluridisciplinaire à l’architecture. Son plus récent poste a été à titre d’analyste de politiques de logement auprès de l’Ontario Federation of Indian Friendship Centres (OFIFC), à Toronto.

David Fortin est détenteur d’un baccalauréat ès arts de l’Université de Saskatchewan, d’un diplôme professionnel de maîtrise en architecture de l’Université de Calgary et d’un doctorat en architecture de l’Université d’Edinburgh, en Écosse. Après les études, il a travaillé à Eleven Eleven Architecture/MDB Design Group à Calgary. Depuis 2008, il est professeur adjoint d’architecture à la Montana State University (MSU), à Bozeman (Montana). Récemment, il a collaboré à la conception-construction d’un édifice en ballots de paille pour l’entrepôt de pommes de terre au Kenya. Il est architecte membre de l’Ordre des architectes de l’Alberta et détient l’agrément professionnel de LEED.

Tammy Gaber est titulaire de baccalauréats en études environnementales et en architecture de l’Université de Waterloo, ainsi que d’une maîtrise en génie architecturale et d’un doctorat en philosophie de l’Université du Caire. Elle a enseigné la conception, la théorie et les sciences du bâtiment à la British University in Egypt, à l’American University in Cairo et à la Misr International University, en Caire. Avant de venir à la Laurentienne, elle occupait le poste de professeure associée adjointe en architecture à l’Université de Waterloo, dans le Sud de l’Ontario. Elle détient l’agrément d’architecte auprès de la Société d’ingénieurs de l’Égypte.

Randall Kober détient un baccalauréat ès arts en histoire de l’University of Wisconsin-Madison et une maîtrise en architecture de l’University of Illinois at Chicago. Il a enseigné à l’Illinois Institute of Technology (IIT) et à l’University of Illinois at Chicago (UIC) et a été critique invité en Europe et aux États-Unis. Il a passé les dernières décennies dans la petite ville de Dinkelsbühl, en Allemagne. Depuis 2004, il travaille chez ANARCHITECTURES où il prépare des constructions et des expositions qui marient ses compétences d’architecte et de charpentier.

Kai Mah est détenteur d’un diplôme professionnel de baccalauréat en architecture de l’Université McGill ainsi que d’une maîtrise ès arts en études sur l’Asie occidentale et d’un doctorat de l’École d’architecture de l’Université McGill. Il est actuellement professeur adjoint dans la School of the Art Institute of Chicago (SAIC), où il enseignement l’histoire, la théorie et la critique de l’art. Sa thèse de doctorat portait sur les pensionnats et était intitulée « Sites of Learning: The Architecture of Educational Reform  in Toronto (1847-1917) ». Ses recherches récentes examinent l’assimilation d’enfants africains pendant l’apartheid en Afrique du Sud. Il est architecte membre de l’Ordre des architectes du Québec (OAQ).

Personnes-ressources pour les médias

Renseignements et entrevues :

Joanne Musico

Chef des communications

705-675-1151, p. 3445 ou 1-800-263-4188, p.3445

jmusico@laurentienne.ca

Sherry Drysdale

Communications

705-675-1151, p. 3412

sdrysdale@laurentienne.ca

Source : l'Université Laurentienne