Le CCNB œuvre à Madagascar

10 Décembre 2015

Engagé un peu partout sur la planète, le CCNB est de nouveau actif à Madagascar. Cette fois, son objectif est de soutenir le développement de la formation professionnelle et technique. Cette initiative découle de la signature d’une entente de collaboration initiée entre le gouvernement du Nouveau-Brunswick, plus précisément le Bureau du Conseil exécutif, division des Affaires intergouvernementales, et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Grâce à son approche pragmatique et à son expertise en matière de formation orientée sur le développement des compétences recherchées par le milieu du travail, le CCNB est un atout dans le contexte du projet initié à Madagascar.

« La mise en œuvre d’une formation soutenant le développement des compétences et assurant une très bonne adéquation de la formation aux besoins du marché de l’emploi est une réalité pour le CCNB, a fait savoir la directrice générale de CCNB-International, Sonia Michaud. Par contre, plusieurs pays de la Francophonie n’ont toujours pas mis en œuvre ou ne maîtrise pas une telle approche de formation, ce qui explique l’importance du transfert d’expertise et de savoir-faire du CCNB. »

L’intervention du CCNB à Madagascar a officiellement débuté en novembre 2015 avec un atelier qui a convié 25 participants malgaches ainsi qu’une dizaine d’entreprises du secteur des technologies de l’information et de la communication. Le but de cet atelier était de créer les ponts nécessaires entre le secteur privé et le Ministère en charge de la formation professionnelle afin de compléter une analyse de la situation de travail (AST) pour la profession de Technicien en maintenance informatique. Cette activité a notamment permis de concevoir une version préliminaire du référentiel métier-compétences ainsi que de familiariser les participants à la méthodologie de l’ingénierie de formation en Approche par les compétences (APC).

L’intervention du CCNB  à Madagascar se poursuivra en 2016. Au total, le CCNB passera 10 semaines dans ce pays africain. La PDG du CCNB est très heureuse de ce mandat.

« La satisfaction exprimée par l’OIF envers le CCNB depuis 2012 est sans aucun doute la raison pour laquelle ce nouveau mandat nous a été confié. Le CCNB est très honoré de cette reconnaissance et compte mettre à contribution son expertise en faveur du développement de l’éducation et de la jeunesse à Madagascar. De plus, ce travail aide à positionner le Nouveau-Brunswick dans le cadre des activités du prochain Sommet de la Francophonie qui aura lieu à Madagascar en 2016 », a fièrement dit Liane Roy.

 

Source : CCNB