Collaboration entre l'Ontario Waterpower Association et l'Université de Sudbury

6 Août 2015

L’Ontario Waterpower Association (OWA) est heureuse d’annoncer la conclusion d’une entente avec l’Université de Sudbury qui permettra aux professionnels de l’industrie hydroélectrique d’en apprendre davantage sur les réalités autochtones. En établissant des relations de coopération, les deux organismes visent à partager et à accroître leurs connaissances.

Le Département d’études autochtones de l’Université de Sudbury encourage la connaissance des peuples autochtones, de leurs traditions, de leurs aspirations et de leur participation communautaire », a déclaré Paul Norris, président de l’OWA. « Cette collaboration aidera à promouvoir l’éducation tout en permettant aux membres de notre association d’acquérir une meilleure connaissance de la culture autochtone ».

Elle-même située dans le Nord-Est de l’Ontario, l’Université de Sudbury veille à la préservation et au développement de la culture et des traditions des peuples autochtones de cette région et s’engage à offrir des cours et des programmes qui favorisent la reconnaissance et la compréhension des visions autochtones du monde.

« L’Université de Sudbury et l’OWA sont toutes deux convaincues de la grande valeur de l’éducation autochtone pour les dirigeants d’aujourd’hui », a dit Pierre Zundel, recteur et vice-chancelier de l’Université de Sudbury. « Nous nous réjouissons à l’idée de contribuer à ce projet. »

L’OWA a été créée en 2001 pour défendre les intérêts collectifs du secteur de la première source d’énergie verte de la province : l’hydroélectricité. Elle compte plus de 160 membres qui s’engagent à favoriser la gestion responsable des ressources naturelles et le développement durable. Pour en apprendre davantage, rendez-vous à owa.ca

L’Université de Sudbury est une université d’arts libéraux de premier cycle, membre de la Fédération Laurentienne, qui s’engage à promouvoir et à développer chez ses étudiants le désir et la capacité de participer à l'éternelle quête humaine de la signification ultime de l’existence. Pour en savoir plus, consultez usudbury.ca

 

Source : Université de Sudbury