La Côte d'Ivoire fait appel à l'Université Laurentienne pour développer son secteur minier

4 Février 2016

L’Université Laurentienne vient de conclure une entente en vertu de laquelle elle mettra à profit son expertise pour contribuer à l’évaluation des besoins de Côte d'Ivoire en matière de formation minière, la mise sur pied de formations pertinentes et viables, ainsi que l’offre de programmes sur mesure dispensés, en français, aux populations ivoiriennes. 

À l’occasion du Symposium MINE et AGRICULTURE, organisé conjointement par l’ambassade du Canada en Côte d’Ivoire et l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (ICM), l’École des mines Goodman de l’Université Laurentienne a signé un protocole de collaboration avec le Groupement des Professionnels des miniers de Côte d’Ivoire (GPMCI) et l’Institut National Polytechnique Félix HOUPHOUÊT-BOIGNY (INP-HB), portant sur le développement d’une main-d’œuvre qualifiée locale apte à répondre aux besoins croissants de l’industrie minière en Côte d’Ivoire. 

Donnant suite au dévoilement, en novembre 2015, de trois programmes bilingues en génie, l’Université Laurentienne non seulement illustre par cette nouvelle collaboration la forte valeur ajoutée que représente sa composante francophone et l’impact significatif que démontre déjà sur la scène internationale une formation minière offerte en français et en anglais, mais se fait également conséquente aux engagements évoqués dans son plan stratégique 2012-2017, qui aspirent à une reconnaissance de son expertise de calibre mondial en environnement ainsi qu’en innovation et exploration minières, ainsi qu’à offrir à ses étudiants des expériences d’apprentissage enrichi à l’étranger. 

Citations 

« La signature de cette entente en Côte d’Ivoire, qui résulte d’un partenariat fructueux avec notre École des mines Goodman et notre Bureau des affaires francophones, illustre bien le souci de nos équipes d’assurer aux étudiants de notre programme bilingue en génie minier, des opportunités d’accéder à des expériences d’apprentissage enrichi à l’étranger dans les deux langues du programme, ainsi que l’excellence organisationnelle qui nous permettra de tenir cette promesse », souligne Dominic Giroux, recteur et vice-chancelier.    

« L’École des mines Goodman de l’Université Laurentienne est heureuse de mettre à profit son leadership et de promouvoir concrètement les compétences de son réseau d’experts afin de contribuer activement à la conceptualisation, à l’élaboration et à l’offre de programmes adaptés aux besoins de l’industrie minière en Côte d’Ivoire. Cette collaboration, tout comme celle que nous entretenons depuis plus d’un an avec l’Afrique du Sud, vient confirmer la valeur de nos ressources et la place de choix que se taille la Laurentienne dans le domaine à l’échelle mondiale », affirme Bruce Jago, directeur général Franco-Nevada de l’École des mines Goodman.

 

Source : Université Laurentienne