Cycle de conférences étudiantes de l'Institut français - 3e édition

21 Octobre 2014

Le Centre canadien de recherche sur les francophonies en milieu minoritaire (CRFM) de l’Institut français et le Département de français de l’Université de Regina présentent la 3e édition du Cycle de conférences étudiantes, du 27 octobre au 2 décembre 2014.

Heure: 12h à 13h

Lieu: Rotonde (LI 216) | Institut français, Université de Regina

Lundi 27 octobre 2014 

Conférence inaugurale

Jo-Anni Joncas,

étudiante au doctorat en sciences de l’éducation

Université Laval

Assistante de recherche de Annie Pilote, Ph.D., Université Laval

Lauréate du Concours 2010 du CRFM

Titre : « La construction identitaire durant un programme de formation universitaire en éducation du français en milieu minoritaire francophone : un portrait de jeunes de la Fransaskoisie.»

Cette présentation concerne le processus de construction identitaire d’étudiants universitaires fransaskois évoluant dans un programme d’éducation du français en contexte minoritaire. Quel est le profil identitaire de ces étudiants? Quels rapports expriment-ils face à la majorité anglophone canadienne et à la majorité francophone québécoise? Comment leur parcours universitaire a-t-il influencé leur identité? Comment perçoivent-ils leur rôle de futur enseignant de langue française en milieu minoritaire?

À l’intérieur de cette recherche, le concept de l’identité est compris comme étant le produit des diverses interactions dont un individu fait l’expérience au cours de sa vie. Il est négocié entre sa socialisation linguistique (familiale et scolaire) et ses choix identitaires. Ainsi, l’identité n’est pas prescrite à la naissance et elle se construit tout au long de la vie.

Les données sont issues de six entretiens biographiques semi-dirigés menés auprès d’étudiants universitaires originaires d’un milieu francophone minoritaire. Centrée sur le discours des répondants, l’analyse des récits a donné lieu à des fiche-synthèses individuelles qui mettent l’accent sur la socialisation langagière familiale et scolaire et sur les éléments marquant les choix identitaires durant le parcours universitaire.

Les résultats indiquent que la majorité des répondants ont un profil identitaire « affirmationniste-stratégique ». Ils partagent un fort attachement à leur identité de minoritaire francophone en Saskatchewan (Fransaskois) et ils reconnaissent la valeur instrumentale de leur bilinguisme dans un monde anglophone. Deux frontières linguistiques principales ont permis de forger l’identité linguistique et culturelle des répondants. Les résultats témoignent également de l’approfondissement de l’identité fransaskoise tout au long du parcours de formation universitaire.

Mardi 4 novembre 2014

Scott Berthelette, 

étudiant au doctorat en histoire

Université de la Saskatchewan

Titre : « Frères et Enfants du même Père » : les conceptions françaises de l'alliance et de la diplomatie dans le Petit Nord, 1731 à 1743 »

L’officier et explorateur français du XVIIIe siècle Pierre Gaultier de La Vérendrye fut commémoré dans l'histoire canadienne comme le père de la civilisation française à l’Ouest de l’Amérique septentrionale. Bien que beaucoup d’historiens aient glorifié La Vérendrye pour sa tolérance et sa compréhension des cultures autochtones, il n’en était pas moins un serviteur colonial très fidèle à la Couronne française, et chargé de bien obéir et de suivre les politiques impérialistes de Versailles. La Vérendrye a cherché à créer des alliances avec les peuples amérindiens du Petit Nord – Cree, Assiniboine et Dakota – avec l'intention de constituer un réseau d’alliances sous médiation française qui émanait de la région des Grands Lacs, que les Français appelaient le Pays d’en Haut. Le gouverneur de la Nouvelle-France, connu sous le nom d’Onontio par les Amérindiens, a voulu assurer la domination symbolique de toutes les nations autochtones des régions des Grands Lacs ainsi que du Petit Nord.

En théorie, le rôle et la reconnaissance d’Onontio comme père de l'Alliance devaient permettre aux Cris, Assiniboine, et Dakota du Petit Nord de se reconnaître mutuellement comme des «frères et […] enfants d'un même père,» d'oublier leurs conflits, et de se forger une identité commune. En réalité, c'était loin d'être le cas, car souvent les rivalités inter-villages plaçaient les officiers français aux postes de l'Ouest dans une situation difficile. Contrairement à leurs homologues des Grands Lacs, les Cris du Petit Nord n'avaient pas besoin de la ‘colle’ de la médiation française pour maintenir leur alliance déjà harmonieuse avec l'Assiniboine, ni n’avaient besoin de l'autorité d’Onontio pour les protéger de leurs ennemis traditionnels, les Dakota. En fin de compte, les Cris, Assiniboines et Dakota ont rejeté Onontio comme leur Père, rejeté La Vérendrye comme représentant de la Couronne française et ont finalement refusé les conceptions françaises d’alliance dans le Petit Nord.

Mercredi 12 novembre 2014

Alasdair Rees, 

étudiant au baccalauréat en littérature française

Université de la Saskatchewan

Titre : « Héloïse d’Anne Hébert et Tom à la ferme de Xavier Dolan : Une lecture queer de deux récits gothiques québécois »

Dans le cadre de cette étude queer, c’est-à-dire centrée sur les marges et non sur l’hétéronormativité, nous proposons d’étudier Héloïse d’Anne Hébert et Tom à la ferme de Xavier Dolan.

Nous ouvrirons sur l’histoire du gothique et les fondements théoriques de l’analyse critique de l’horreur en nous appuyant essentiellement sur les concepts développés par Freud et par Julia Kristeva. En effet, l’étrange familier de Freud (das Unheimliche) suppose que l’horreur est issue d’une familiarité dérangeante où une image est reproduite de façon imparfaite. Julia Kristeva reprend cette notion en l’articulant au principe de l’abjection.

Nous proposons de prendre Héloïse comme l’exemple d’un premier renversement du lien sémiotique entre le vampire, l’étrange familier et l’abject. Dans un article sur la transgression du désir au sein de la littérature gothique, Elizabeth Signoritti étudie la façon dont le double de la femme, créé par la manifestation de l’étrange familier, permet à cette dernière de reprendre possession de sa sexualité et d’échapper au patriarcat hétéronormatif. L’union de l’originel et de son double – de la proie et de son prédateur vampirique – permet une ouverture sur le queer.

Nous finirons en évaluant la reprise symbolique du mythe du vampire dans Tom à la ferme de Xavier Dolan. Selon Diana Fuss, dans son travail sur le regard prédatoire homospectatoriel, « l’indentification vampirique » informe une grande partie du désir queer. Dans le film de Dolan, le jeu de passion et de violence ainsi que l’ambigüité de la relation frère/amant renvoient aux principes traités précédemment et unifient de façon plus explicite les notions du queer, de l’étrange familier et de l’horreur.

Mardi 18 novembre 2014

Abdoulaye Yoh, 

étudiant au doctorat en éducation

Université Simon Fraser

Titre : « Le leadership en milieu universitaire minoritaire, un oxymore? »

Si des recherches ont été effectuées dans le domaine du leadership en milieu scolaire francophone (Lapointe, 2001,2002; Bouchamma, David et St-Germain, 2005), en milieu universitaire minoritaire francophone, elles sont plutôt rares. En milieu minoritaire,  les dirigeants des établissements scolaires sont des interprètes et des médiateurs entre l’école et la communauté (Anderson, 1990), ils jouent un rôle politique (Lapointe, 2001,2002). Par ailleurs, pour St-Germain, Lapointe et Langlois (2005), les écoles  dans ces milieux ont, entre autre, mandat de protéger la langue et la culture de la minorité.  Ces aspirations et ces rêves de la communauté vont, par ricochet, se reposer sur les épaules du leader au niveau universitaire. En outre, en situation minoritaire, les acquis sont souvent fragiles et précaires. Aussi, en nous inspirant des travaux de Goddard, Foster et Finell (2004) réalisés dans des écoles autochtones au Canada, et à partir de nos recherches exploratoires dans des unités universitaires francophones d’une université majoritairement anglophone, nous nous interrogerons sur la cohérence même du concept de leadership dans un contexte minoritaire. Ce qui nous amènera à explorer dans notre présentation, des avenues comme le « leadership » durable en écho au développement durable (Hargreaves et Fink, 2003;  Hargreaves, 2009) et surtout, le communityship (Mintzberg, 2006).

Mardi 25 novembre 2014

(Andi) Céline Martin,

étudiante au doctorat en kinésiologie et études sur la santé

Université de Regina

Titre : « L'utilisation de la médicine corps-esprit pour améliorer les mesures de résultats de santé des aidants naturels: Une revue. » 

Le processus multifactoriel de prendre soin des adultes vieillissants peut affecter la santé et le bien-être des aidants naturels. L'activité physique structurée peut être une stratégie efficace pour améliorer les mesures des résultats de santé chez les aidants naturels.

Des études récentes indiquent que le yoga peut également avoir un impact positif chez les aidants naturels.

Cette revue brève mettra en évidence les avantages potentiels du yoga et de la médecine corps-esprit sur les mesures de résultats de santé chez les aidants naturels.

Mardi 2 décembre 2014

Dustin J. McNichol, 

étudiante au doctorat en histoire,

Université de la Saskatchewan

Titre: « "This is a British Province": Le débat sur le français comme langue officielle au Manitoba, 1870-1880 » 

Cette présentation abordera quelques résultats préliminaires de mes recherches doctorales, qui examinent les controverses entourant le bilinguisme officiel dans les provinces de l'Ouest canadien (le Manitoba, l'Alberta et la Saskatchewan).

Le premier chapitre de ma dissertation, que je viens de compléter, traite de la question du français comme langue officielle dans la région pendant ses années politiques fondatrices. Nous ferons donc une analyse du débat entourant le français comme langue officielle pendant la première décennie de la politique manitobaine (1870 à 1880).

Les débats entourant le français comme langue officielle sont au coeur de la politique manitobaine pendant les années 1870. Ainsi, je constate que la transition socio-économique de « l'ancien ordre » à un nouvel ordre dominé par les Canadiens-anglais a des impacts importants sur le statut symbolique, administratif et politique du français comme langue officielle dans la nouvelle province. C'est pendant les années 1870, et les deux décennies qui les précèdent, que les discours anglo-canadiens dominants, généralement hostiles aux francophones et au statut officiel du français dans l'Ouest canadien, s'enracinent dans le discours politique au niveau national et au niveau régional. Ces discours ont, dans les faits, un effet structurant sur les débats politiques au Manitoba pendant sa première décennie.

 

Source : Institut français