Des journalistes français découvrent le Campus Saint-Jean

2 Octobre 2014

C’est dans la Salle historique que le doyen du Campus Saint-Jean (CSJ), Pierre-Yves Mocquais, a accueilli, le 1er octobre dernier, un groupe de journalistes français qui était de passage en Alberta dans le cadre d’un voyage de presse qui les a menés des Rocheuses à Fort McMurray, en passant par Calgary et Edmonton.

Ces cinq journalistes, soit Jean Pierre De La Rocque (Challenges), Virginie Robert (Les Echos), Jean-Michel Demetz (L’Express), Fabrice Nodé-Langlois (Le Figaro) et Pierre-Olivier Rouaud (Usine Nouvelle) ont profité de leur séjour en Alberta pour parler d’énergie, de tourisme, d’agriculture, d’immigration et de francophonie. Les thèmes de l’immigration et de la francophonie ont été au cœur des échanges lors de leur visite au CSJ.

Après la présentation du doyen, les journalistes ont ensuite eu l’occasion d’interroger un groupe d’une douzaine d’étudiants du Campus Saint-Jean : des étudiants franco-albertains, des étudiants provenant de l’immersion ainsi que des étudiants en provenance de la France qui participent cette année à un programme d’échange entre leur université et le CSJ.

Octobre_journalistes_i2yhkq

Grâce à la collaboration du Conseil scolaire Centre-Nord, deux enseignants français ont également pu partager leur expérience. Dans un premier temps, Thomas Choley, qui enseigne à l’école À la découverte depuis le début de la présente année scolaire, a pu raconter les défis qu’il a rencontrés pour obtenir la reconnaissance de ses acquis.

Pour sa part, Marc Golanski, qui entame une deuxième année d’enseignement à l’école Joseph-Moreau, a mis l’accent sur ce qui l’avait incité à revenir au Campus Saint-Jean pour faire un baccalauréat après avoir participé à un programme d’échange auparavant.

C’est l’étudiant Joël Baillargeon qui a clôturé la session avec un partage de sa passion francophone. « Je suis un Franco-Albertain qui a étudié dans une école francophone. Je suis en 4e année et après avoir complété mon baccalauréat ici à Saint-Jean, je souhaite poursuivre mes études pour devenir optométriste. Ensuite, je veux revenir ici et desservir la communauté franco-albertaine en français, car il y a un grand besoin », a-t-il affirmé.

 

Source : Campus Saint-Jean