Un discours du Trône positif et prometteur pour les collèges et universités de la francophonie canadienne

7 Décembre 2015

L’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) et ses membres accueillent favorablement ce premier discours du Trône du gouvernement Trudeau lequel comprend des éléments des plus positifs et prometteurs, en particulier pour le renforcement et l’épanouissement de l’éducation postsecondaire et des langues officielles au pays. L’ACUFC réitère son engagement  à collaborer avec le gouvernement et tous les parlementaires et à devenir un interlocuteur de premier ordre pour un accès accru à une éducation collégiale et universitaire en français de qualité.

« Nous saluons le premier ministre et son équipe pour ce discours du Trône réaliste, responsable et cohérent avec les engagements énoncés au cours des derniers mois. Nous serons heureux de les appuyer dans la réalisation des principales pistes d’action en lien avec nos domaines d’activités et d’expertise », indique Allister Surette, coprésident de l’ACUFC et recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne. Nous souhaitons également que les décisions à venir du gouvernement fédéral permettront de continuer d’appuyer la formation de professionnels hautement qualifiés et aptes à offrir des services de santé et de justice en français dans les communautés francophones partout au pays.

« Tout au long de cette 42e session parlementaire qui commence, l’ACUFC et ses établissements membres seront prêts à contribuer au succès des nouvelles initiatives que le gouvernement mettra de l’avant et qui auront un impact sur le milieu de l’enseignement postsecondaire » ajoute Lise Bourgeois, coprésidente de l’ACUFC et présidente de La Cité : le collège d’arts appliqués et de technologie.

Nous sommes convaincus qu’en unissant nos forces et avec l’appui du gouvernement fédéral, les collèges et universités de la francophonie canadienne contribueront à la vitalité et au rayonnement de nos communautés francophones en situation minoritaire. Les dirigeants de l’ACUFC espèrent ainsi avoir l’occasion de rencontrer rapidement les ministres et les parlementaires responsables des dossiers qui concernent en particulier l’éducation, la francophonie, la formation en santé et en justice, ainsi que l’immigration francophone.

Créée le 1er avril 2015, l’ACUFC regroupe 20 établissements d'enseignement postsecondaire, francophones ou bilingues, situés à l’extérieur du Québec. L'ACUFC vise un accès accru à une éducation postsecondaire en français de qualité dans l'ensemble du pays et contribue ainsi au rayonnement et à la vitalité des communautés francophones et à la francophonie canadienne dans son ensemble. L’ACUFC représente les intérêts communs de ses membres auprès des gouvernements et des parties prenantes et assure leur visibilité, tant au Canada qu'à l'international. Les initiatives de l’ACUFC sont rendues possibles grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada. Pour en savoir plus sur l’ACUFC, visitez notre site Web : www.acufc.ca.

Pour en savoir plus, consultez le Communiqué dans son intégralité en français ou en anglais