Le gouverneur général du Canada impressionné par la recherche de haut niveau effectué au campus de Shippagan de l'Université de Moncton

13 Mai 2015

Lors de son passage à Shippagan, le 4 mai dernier, Son Excellence, le très honorable David Johnston, gouverneur général du Canada, accompagné de M. Sid Ahmed Selouani, vice-recteur au campus de Shippagan de l'Université de Moncton, a visité le Carrefour de la recherche et développement de l'UMCS situé au 5e étage du pavillon Irène-Léger de l'UMCS. On y retrouve les laboratoires de phyisiologie et nutrition des organismes aquatiques (Phenora), de microspectroscopie FTIR et Raman et de recherche en interactivité Humain-Système. 

Son Excellence a pu constater, sur place, à quel point le campus de Shippagan se démarque par ses projets de recherche innovants. Les professeurs et chercheurs MM. Yahia Djaoued et Sébastien Plante ainsi que M. Sid-Ahmed Selouani, vice-recteur et chercheur, ont profité de l'occasion pour effectuer des démonstrations de leurs projets de recherche. « Il est fascinant de penser aux applications qui résultent des travaux effectués ici, du génie logiciel à l'interface ordinateur, en passant par la façon même dont nous interagissons avec le monde qui nous entoure. C'est ici que l'innovation se passe, dans cette université, avec le soutien de la communauté et de tous les secteurs de la société », a mentionné Son Excellence, le très honorable David Johnston. 

Notons que l'UMCS dispose de plusieurs autres laboratoires et équipes de recherche dirigés par des professeures et professeurs de renommée internationale. Toute proportion gardée, l'UMCS contribue sa juste part de la recherche qui s'effectue au Nouveau-Brunswick. En fait, c'est près de 1,7 M $ en subventions qui ont été accordées aux chercheuses et chercheurs du Campus par des organismes fédéraux et provinciaux pour les deux dernières années. Ces importantes activités de recherche attirent également dans la région du personnel hautement qualifié tel que des étudiantes et étudiants de deuxième et troisième cycles, des chercheuses et chercheurs postdoctoraux et invités. 

 

Source : Université de Moncton