La doyenne de nos facultés célèbre son 125e anniversaire

8 Janvier 2014

Cette année, la Faculté des arts célébrera son 125e anniversaire, ce qui en fait la plus ancienne de nos facultés. Le thème général de l’événement ARTS@125 sera le rôle et l’importance des beaux-arts, des langues, de la littérature et des sciences humaines dans la société. Comme il s’agit de la seule faculté d’origine toujours sur le campus, elle personnifie mieux que toute autre l’histoire de l’université.

Pour donner le coup d’envoi des activités, réparties sur toute l’année, la Galerie Paradigm[e], située dans le corridor du bureau du doyen au pavillon Simard, présentera Une exposition : 125 ans. Organisée par des étudiants, cette exposition présentera les œuvres de 14 artistes, tous diplômés ou étudiants de la faculté, sur le thème de l’identité. Ce thème sied particulièrement bien à la faculté, dont la structure même a subi les différentes influences de ceux et celles qui ont arpenté ses couloirs.

« Lorsqu’on nous a demandé d’organiser cette exposition, nous avons tout de suite pensé à exploiter le thème de l’héritage et la façon dont les identités ont modelé l’histoire de la faculté », précise Émilie Demers, l’une des organisatrices.

Les visiteurs seront frappés par la diversité des histoires qui émanent de ces œuvres. Les installations des artistes exploitent les thèmes de l’identité contemporaine, et chacune représente un aspect de l’histoire vivante de la faculté. L’identité est d’ailleurs un sujet qu’affectionne particulièrement Victoria Ransom, qui exposera deux œuvres. Manifestant un intérêt particulier pour les enjeux autochtones, elle s’attache à raconter la colonisation et les problèmes sociaux et psychologiques qui en découlent. L’artiste, qui s’identifie comme une artiste autochtone, est une diplômée qui a décidé de participer à l’exposition par appui pour la faculté.

Victoria Ransom qualifie son œuvre de personnelle : chaque thème qu’elle aborde, elle en a fait l’expérience ou elle l’a vécu à travers un membre de sa famille. Des sujets difficiles, comme les pensionnats autochtones, sont évoqués par les expériences de son grand-père, qui a fréquenté un de ces établissements. « Mon identité est toujours présente dans mon travail, même lorsque j’essaie de m’en éloigner. Comme on suppose généralement que toutes mes œuvres traitent de questions autochtones, j’ai accepté cette étiquette pour essayer d’aborder des problèmes qui ont touché et touchent encore mon peuple », explique-t-elle.

Une partie des profits tirés de la vente des œuvres exposées sera versée au nouveau Fonds d’expérience étudiante du 125e anniversaire de la Faculté des arts, créé pour l’occasion. Plus de 100 000 $ ont été recueillis à ce jour pour ce fonds, dont l’objectif est fixé à 1,25 million de dollars. L’Association étudiante de la Faculté des arts a déjà fait une contribution de 5 000 $, et tous les dons seront jumelés grâce au fonds Destination 2020. Le Fonds du 125e anniversaire vise à améliorer l’expérience des étudiants et des étudiantes de tous les cycles de la Faculté des arts en finançant par exemple la participation à des échanges, à des conférences et à des stages à l’étranger.

Source : l'Université d'Ottawa