La Laurentienne nomme sa première gestionnaire de l'énergie et de la durabilité

12 Septembre 2014

Étalonnage de la consommation d’énergie, compostage dans les résidences et zéro déchet dans la cafétéria, telles sont les trois initiatives en cours à l’Université Laurentienne, lancées à l’appui de son «programme vert» que fera avancer la gestionnaire de l’énergie et de la durabilité, Mme Kati McCartney.

« Ce poste est nouveau à la Laurentienne, mais l’Université est déjà une championne reconnue de l’environnement sur de nombreux fronts, a dit Mme McCartney. Nous avons le potentiel de nous hisser vraiment au rang de leader en matière de durabilité et de conservation et je suis convaincue que nous pouvons être dans le peloton de tête des universités vertes. »

À titre de gestionnaire de l’énergie et de la durabilité, Mme McCartney dirigera la planification des opérations durables et gérera le portefeuille énergétique (achat et consommation). Titulaire d’une maîtrise ès sciences (sciences chimiques) et d’une MBA de l’Université Laurentienne, elle est en train de développer des objectifs de durabilité, à court et à long terme, au moyen d’initiatives dans quatre domaines : consommation d’énergie, réacheminement des déchets, sensibilisation et éducation.

kati-cropped2-07884d63289c2198611bfe99d652a557Mme McCartney dirigera également les efforts visant à mesurer la consommation d’énergie dans tout le campus, et avec précision, à établir les données de référence et à réduire celle-ci. Ces efforts consisteront, entre autres, à installer des compteurs pour tous les services publics — électricité, gaz naturel et eau — pour suivre de près la consommation et étalonner l’efficacité.

Selon Mme McCartney, un audit énergétique du campus réalisé en juillet a révélé que la Laurentienne, en matière de rendement, fait « un peu mieux que la moyenne des universités en Ontario ». « Grâce à notre étalonnage, dit-elle, nous pourrons cerner les domaines où nous pourrons améliorer les économies d’énergie. Nous procéderons aux réaménagements là où c’est logique et encouragerons des changements de comportements relativement à la consommation énergétique. »

Le compostage dans les résidences de la Laurentienne, l’une des initiatives de grande envergure en cours sur le campus de Sudbury, va aussi dans ce sens. En lançant cette initiative au début de l’année scolaire, la Laurentienne est devenue le premier établissement dans la Ville du Grand Sudbury à avoir adopté le programme de compostage résidentiel de la municipalité.

« Nous sommes la première université dans le nord à mettre en oeuvre le compostage à une si grande échelle et nous y arriverons certainement sous l’impulsion de nos étudiants, se réjouit le directeur des Services de logement et d’alimentation à l’UL, M. Ben Demianiuk. Nous avons travaillé avec la Ville pour le mettre en place, mais ce sera à nous tous de créer une culture de prise en charge. » Selon les estimations, le compostage dans les résidences pourrait détourner chaque année jusqu’à 50 tonnes de déchets organiques des sites d’enfouissement.

Cet effort, celui du réacheminement des déchets, va encore plus loin dans le Grand Salon de l’Université, la salle à manger nouvellement rénovée. La cafétéria de style restaurant n’a ni poubelle ni bac bleu pour récipients en verre, plastique ou aluminium.

« C’est un véritable changement d’étape, un geste audacieux, a déclaré Mme McCartney. Il n’y a pas de gobelet jetable, pas d’assiette en papier, pas de couvert en plastique, pas de canette de boisson gazeuse, pas de bouteille en verre à jeter dans le bac bleu. Tout ce qui sert aux repas est lavable, et tous les restes de repas vont droit au compost. En matière de réacheminement des déchets, c’est vraiment énorme. »

L’Université Laurentienne tient à promouvoir une culture solide de la durabilité et de la gérance environnementale. Elle a signé l’engagement du Conseil des universités de l’Ontario (Ontario Universities Committed to a Greener World) selon lequel les universités aideront à trouver des solutions aux défis de la durabilité environnementale, diffuseront les connaissances sur la durabilité et le changement climatique et incorporeront, autant que possible, les principes de durabilité dans leurs propres activités.

La Laurentienne tiendra un Forum sur la durabilité du campus le 29 septembre 2014, au cours duquel une conférence publique sera donnée par M. David Miller, militant écologiste, ex-maire de Toronto et actuellement PDG de WWF Canada. De plus amples détails sur le forum seront publiés dans le courant du mois.

 

Source : Université Laurentienne