Les séminaires d'été du Campus Saint-Jean sont de retour!

6 Août 2014

Pour un troisième été, le Bureau de la recherche du Campus Saint-Jean organise des séminaires, permettant aux apprentis-chercheurs d'acquérir une nouvelle expérience. Quatre séminaires sont présentés :

 

Aout_planaires_b5khwb- Katrina Scott, B. Sc. et Rebecca Matthew, B. Sc., le 31 juillet, sur le sujet Les planaires : un modèle pour étudier l'effet des anesthésiants sur la regénération cellulaire

- David Vergote, Ph. D. Biologie-Santé, chargé de cours au CSJ, le 7 août : Génétique du vieillissement cognitif : Entre nouvelles et fausses pistes

- Tyler Cassidy, étudiant en mathématiques (3e année), le 14 août : La résolution numérique de l'équation de Schrödinger avec une potentielle de Coulomb

- Bo Kruk, Baccalauréat bilingue en administration des affaires (2e année), le 21 août : La BD, les loups-garous et la grande noirceur.

« Ces séminaires sont très importants, car ils viennent valoriser le travail des étudiants de premier cycle. C'est une excellente expérience, que ce soit pour améliorer leurs compétences en matière de communication ou recevoir des commentaires d'experts et de participants dans la salle », a expliqué le vice-doyen à la recherche au CSJ, Hassan Safouhi.

Outre le Campus Saint-Jean, l'Université de l'Alberta offre la Undergraduate Research Initiative, qui est accompagnée de bourses et d'un symposium qui a lieu au mois de novembre. D'autres facultés organisent aussi une présentation annuelle. « La communauté scientifique réalise que les étudiants de premiers cycles peuvent eux aussi contribuer à la recherche. Avant, ils n'avaient pas nécessairement de vitrine pour présenter le fruit de leur travail. Maintenant, on maximise leurs contributions », estime M. Safouhi.

Pour l'été 2014, quatre bourses, variant entre 2 500 $ à 5 000 $, ont été remises aux apprentis-chercheurs. « L'objectif que je me donne, c'est d'appuyer les gens qui n'ont pas la chance d'obtenir des bourses externes, mais qui démontrent tout de même un excellent dossier académique », affirme-t-il.

Chacune des présentations est différente. « Pour certains, c'est la présentation du projet de recherche qui est faite, alors que pour d'autres, c'est une mise au point relativement à une problématique qu'ils ont rencontrée. Ils profitent de ce séminaire pour pousser la réflexion », soutient Hassan Safouhi.

 

Source : Campus Saint-Jean