L'OCDE a publié Regards sur l'éducation 2014

10 Septembre 2014

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient de publier Regards sur l’éducation 2014 (RSE 2014), son rapport annuel sur les systèmes d’éducation des quatre coins du monde. Regards sur l’éducation présente un large éventail de statistiques comparables sur l’éducation, y compris sur le profil démographique des populations étudiantes, les ressources humaines et financières investies dans l’éducation, le fonctionnement des systèmes d’éducation ainsi que les résultats sociaux et économiques de l’apprentissage.

Le Canada continue à faire partie des pays les mieux instruits au monde. Plus de 50 p. 100 des adultes au Canada détiennent un diplôme d’études collégiales ou un grade universitaire, soit la proportion la plus élevée parmi les pays de l’OCDE. À titre de comparaison, en 2012, la moyenne pour l’OCDE n’était que de 33 p. 100. Le Canada compte également la proportion la plus élevée de titulaires d’un diplôme d’études collégiales (25 p. 100). Au total, 28 p. 100 des Canadiennes et Canadiens ont un titre universitaire, contre seulement 24 p. 100 en moyenne dans l’OCDE.

RSE 2014 montre encore une fois qu’une éducation tertiaire procure un avantage lorsque la conjoncture économique est difficile. Le fait d’être titulaire d’un diplôme collégial ou d’un grade universitaire permet non seulement de réaliser des revenus plus importants durant toute la vie, il limite également les problèmes de chômage. Au Canada, le taux de chômage des titulaires d’un diplôme d’études collégiales ou universitaires a baissé entre 2010 et 2012, passant de 5,4 à 5 p. 100. Chez les personnes qui n’ont ni diplôme d’études secondaires du deuxième cycle ni diplôme d’études postsecondaires non tertiaires, le taux de chômage est passé de 12,4 à 10,8 p. 100.

Le Canada continue de faire partie d’un groupe restreint de pays capables de conjuguer un rendement scolaire élevé et un haut niveau d’équité. Dans ce contexte, l’équité signifie que les facteurs socioéconomiques, tels le revenu et les antécédents familiaux, ont peu d’incidence sur le rendement scolaire, voire aucune.

Voici quelques points saillants pour le Canada dans l’édition 2014 du rapport Regards sur l’éducation :

·         Le total combiné des dépenses du secteur privé et du secteur public consacrées à l’éducation au Canada en 2010 en pourcentage du produit intérieur brut (PIB) était de 6,8 p. 100. Pour l’OCDE, la moyenne était de 6,1 p. 100, pour l’Europe, la moyenne était de 5,7 p. 100, et pour les États-Unis, la moyenne était de 6,9 p. 100 du PIB pour l’éducation. (Pour les autres pays, la comparaison concernait le chiffres de 2011)

·         Au Canada – comme dans tous les pays de l’OCDE – les adultes ayant fait des études tertiaires gagnent plus que les adultes ayant fait des études de deuxième cycle du secondaire, lesquels gagnent plus, à leur tour, que les adultes n’ayant fait que des études secondaires partielles. Au Canada, les adultes ayant fait des études tertiaires gagnent en moyenne 52 p. 100 de plus que les personnes n’ayant fait que des études secondaires partielles.

·         Les droits de scolarité sont relativement élevés au Canada, mais le pays maintient également de solides systèmes d’aide publique pour sa population étudiante. D’autres pays présentent un profil similaire, y compris l’Australie, les États-Unis, les Pays-Bas, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni.

·         La proportion des effectifs internationaux qui étudient au Canada a augmenté, passant de 4,5 p. 100 en 2000 à 4,9 p. 100 en 2012. Pendant la même période, la part des États‑Unis a diminué, passant de 23 à 16 p. 100 des effectifs étudiants internationaux.

·         Le Canada fait partie de ce petit groupe de six pays qui, ensemble, accueillent plus de 50 p. 100 de tous les étudiantes et étudiants étrangers du monde. À l’échelle mondiale, 76 p. 100 des étudiantes et étudiants étrangers de l’éducation tertiaire viennent de l’Asie et de l’Europe.

·         Le Canada compte environ le même pourcentage de jeunes de 15 19 ans qui ne sont ni à l’école ni au travail (7,3 p. 100) que la moyenne de l’OCDE (7,2 p. 100).

·         Au Canada, une proportion relativement élevée d’adultes (58 p. 100) participent à l’éducation formelle et informelle. La moyenne pour l’OCDE est de 51 p. 100.

·         Au primaire au Canada, les élèves suivaient en moyenne 919 heures par an d’enseignement au total en 2012, ce qui est nettement plus que la moyenne de 789 heures par an dans l’OCDE (pour les autres pays, la comparaison concernait les chiffres de 2013). Au premier cycle du secondaire, au Canada, les élèves suivaient en moyenne 921 heures par an d’enseignement, soit légèrement plus que la moyenne de 902 heures dans l’OCDE.

Certaines données de l’OCDE pour le Canada seront fournies à l’échelle provinciale et territoriale dans un rapport complémentaire, intitulé Indicateurs de l’éducation au Canada : une perspective internationale 2014, qui doit être publié en décembre 2014 par le Conseil des statistiques canadiennes de l’éducation, un partenariat entre le CMEC et Statistique Canada.

 

Source : CMEC