L’ouvrage intitulé Corinne Gallant : une pionnière du féminisme en Acadie est lancé à l’Université de Moncton

18 Décembre 2012

Présenté en marge des activités du 50e anniversaire de fondation de l’Université de Moncton, le lancement de l’ouvrage Corinne Gallant : une pionnière du féminisme en Acadie de Simone LeBlanc-Rainville a eu lieu aujourd’hui (le mardi 18 décembre) au Campus de Moncton.

Cet ouvrage est le premier titre de la collection « Mémoire biographique » de l’Institut d’études acadiennes, une collection consacrée aux paroles d’Acadiennes et d’Acadiens qui ont contribué au développement de leur société. Cet ouvrage témoigne de la vie de Corinne Gallant, une ardente féministe dont la carrière a été marquée par de nombreux engagements visant à faire avancer la cause des femmes.

Professeure émérite de l’Université de Moncton, Corinne Gallant a enseigné la philosophie pendant plusieurs années, en plus d’être vice-doyenne de la Faculté des arts. Elle a ainsi créé l’un des premiers cours à l’Université de Moncton portant sur la condition féminine. Elle a également coprésidé le comité de travail ayant mené à la création du Conseil consultatif sur la condition de la femme au Nouveau-Brunswick, tout en participant activement aux travaux de recherche de l’Institut canadien de recherches sur les femmes. Ses écrits ont été publiés dans de nombreuses revues et dans plusieurs journaux au Canada.

« Je félicite l’Institut d’études acadiennes et l’auteure Simone LeBlanc-Rainville pour la réalisation de cet ouvrage qui trace la vie et les engagements d’une pionnière, souligne le recteur et vice-chancelier Raymond Théberge. Je tiens également à souligner l’importance de la collection « Mémoire biographique » qui permet justement de rappeler l’apport des personnes telles Corinne Gallant qui ont contribué de manière significative à l’avancement de notre société. »

L’auteure de cet ouvrage est elle aussi professeure émérite de l’Université de Moncton. Simone LeBlanc-Rainville a fait carrière principalement à la Faculté des sciences de l’éducation. Femme engagée, elle a participé à des luttes qu’a menées Corinne Gallant. En plus d’ouvrages pédagogiques et d’articles portant sur le féminisme, elle a publié en 2000, avec Maurice Rainville, la biographie de Léger Comeau. Son roman Madeleine ou la rivière au printemps a remporté le prix France-Acadie en 1995.

« Depuis quelques années, je cherchais un moyen de faire connaître l’apport des Acadiennes au féminisme. Je trouvais le projet attrayant, mais il me paraissait difficile à réaliser, explique Simone LeBlanc-Rainville. J’ai alors pensé au rôle joué par Corinne Gallant au sein d’associations vouées à l’avancement de la condition de la femme. Il m’est apparu, comme dans un éclair, que la description de sa contribution pouvait me fournir l’encadrement souhaité», explique-t-elle.

Tout en décrivant l’engagement d’une femme en particulier, l’auteure souligne l’apport inestimable d’autres femmes francophones de la région de Moncton. La lectrice ou le lecteur trouvera donc à la fois des éléments d’une histoire du féminisme en Acadie du sud-est du Nouveau-Brunswick et le portrait d’une femme dont la discrétion ne laisse pas facilement deviner la stature.

Les personnes intéressées peuvent se procurer le livre Corinne Gallant : une pionnière du féminisme en Acadie à la Librairie acadienne au Campus de Moncton ou encore sur le site Web de la Librairie à l’adresse www.librairieacadienne.ca.

Renseignements : Maurice Basque, conseiller scientifique, Institut d’études acadiennes; 506-858-4726; maurice.basque@umoncton.ca

Source : l'Université de Moncton