L'Université d'Ottawa annonce la composition du Groupe de travail sur le respect et l'égalité

17 Mars 2014

Caroline Andrew, une éminente professeure dont l’expertise dans le domaine des études féministe est reconnue à l’échelle nationale, agira à titre de présidente du Groupe de travail sur le respect et l’égalité de l’Université d’Ottawa.

Le recteur de l’Université d’Ottawa, Allan Rock, en a fait l’annonce aujourd’hui.

« Je suis heureux qu’une personne ayant la stature et l’expérience de la professeure Andrew ait accepté de diriger cette initiative majeure, a déclaré M. Rock. Elle permettra au Groupe de travail d’aborder son mandat de manière ciblée et efficace.

Professeure à l’Université d’Ottawa depuis plus de 30 ans, Caroline Andrew a également occupé le poste de doyenne de la Faculté des sciences sociales (1997 à 2005). Elle est actuellement professeure émérite à l’École d’études politiques et directrice du Centre d’études en gouvernance. Mme Andrew connaît également une longue et distinguée carrière de chercheuse dans les domaines des études urbaines et féministes, et de la diversité culturelle.

Le Groupe de travail sur le respect et l’égalité adressera ses recommandations au recteur sur la manière de favoriser, sur le campus, une culture qui encourage les comportements respectueux, prévient la violence sexuelle et assure que les membres de la communauté, et les femmes en particulier, puissent apprendre et travailler dans un environnement exempt de harcèlement et de violence sexuelle.

« Je suis ravie qu’on m’ait demandé de diriger le Groupe de travail », a déclaré la professeure Andrew. « Je suis convaincue que l’ensemble de la communauté universitaire doit participer à de vastes et sérieuses discussions sur ce qui doit être fait. À la suite de ces discussions, nous devrons adopter des propositions concrètes pour apporter de véritables changements. »

« Je suis impatiente de travailler avec les membres du Groupe de travail et l’ensemble de la communauté universitaire sur cette importante initiative. »

Le Groupe de travail aura notamment comme mandat d’évaluer les politiques et les pratiques, y compris la formation et la sensibilisation, qui visent à prévenir et à répondre aux menaces ou aux actes de violences sexuelles.

Le Groupe examinera également les meilleures façons d’accroître et de renforcer ces politiques et ces pratiques, et la nécessité de mettre en place d’autres mesures.

Le Groupe de travail déposera son rapport à l’automne 2014, mais pourrait rendre publiques des recommandations provisoires avant cette date.

M. Rock a aussi annoncé les noms des autres membres du Groupe de travail. (voir la liste ci-dessous)

« Je me réjouis qu’un aussi grand nombre de personnes compétentes et dévouées aient accepté de prendre part à ce groupe de travail », a souligné M. Rock.

Source : l'Université d'Ottawa