L'Université Laurentienne nomme la titulaire de la nouvelle chaire de recherche en santé et sécurité au travail

21 Novembre 2014

L’Université Laurentienne a annoncé le 20 novembre la nomination de Mme Tammy Eger, à compter du 1er janvier 2015, à titre de titulaire de la Chaire de recherche en santé et sécurité au travail. Mme Eger est professeure agrégée à l’École des sciences de l’activité physique à l’Université Laurentienne et la directrice actuelle du Centre de recherche en santé et sécurité au travail (CRSST).

Comme titulaire de la Chaire de recherche, Mme Eger sera responsable de la croissance et du développement des recherches au CRSST et travaillera de près avec d’autres membres de l’équipe du Centre afin de consolider des partenariats nationaux et mondiaux pour la recherche, la formation et les meilleures pratiques en matière de santé et sécurité au travail.

« Mme Eger fait un travail exceptionnel, a dit la vice-rectrice intérimaire à la recherche, Mme Anne-Marie Mawhiney, pour obtenir des fonds et attirer l’attention sur ce domaine important de recherche qui a une incidence sur un si grand nombre de travailleurs dans notre région et ailleurs. »

Dr_Eger-photoshop-w-crosh-ee298ad5394859edc6e4bb1932d70655

À titre de chercheuse principale et de cochercheuse, Mme Eger a reçu au-delà de 2 800 000 $ en fonds de recherche du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie, de la Fondation canadienne pour l’innovation, de la Commission de la sécurité professionnelle et de l’assurance contre les accidents du travail et du ministère du Travail de l’Ontario. En outre, à titre de directrice du Centre de recherche en santé et sécurité au travail, elle a obtenu 1 900 000 $ de plus. Elle est membre invitée du comité de normes ISO traitant de l’exposition humaine aux vibrations et du sous-comité pour la révision des lois minières touchant la détection de proximité ainsi que membre-ressource auprès du comité sur les dangers et du comité de gestion du changement pour l’Examen de la santé et la sécurité dans les mines et de la prévention.

« Les antécédents industriels à Sudbury et en Ontario font en sorte que ce domaine de recherche est prioritaire, a ajouté le président du Syndicat des métallos et du conseil consultatif du CRSST, M. Léo Gérard. La nomination de Mme Eger assurera le leadership qu’il faut pour bâtir sur les succès et élargir l’influence du CRSST afin de subvenir aux besoins communautaires, dégager les préoccupations liées à la santé et à la sécurité et éliminer les dangers et les maladies professionnelles des milieux de travail du Nord. »

Depuis plus d’une décennie, l’Université Laurentienne fait croître son expertise en santé et sécurité au travail, d’abord dans le domaine minier puis dans d’autres secteurs de travail. Approuvé officiellement par le Sénat de l’UL en 2008, le CRSST est un groupe pluridisciplinaire de chercheurs qui sont dirigés par un conseil consultatif formé de représentants de la main-d’œuvre, des secteurs industriels et des organismes régionaux de santé et de sécurité. Les chercheurs du CRSST participent à des études innovatrices visant à trouver des solutions afin d’éviter les maladies et les blessures professionnelles préoccupantes dans les milieux de travail nord-ontariens.

« Mme Eger apporte à cette chaire de recherche une expertise vaste et profonde, un engagement et de l’enthousiasme, a indiqué la directrice des services de production pour les opérations ontariennes de Vale et membre du conseil consultatif du CRSST, Mme Jody Kuzenko, et nous applaudissons sa nomination. Sous sa direction, le CRSST est bien placé pour concrétiser sa vision de rassembler l’industrie, la main-d’œuvre, le gouvernement et d’autres partenaires clés pour trouver des solutions appuyant l’objectif commun selon lequel toute personne qui travaille puisse chaque jour rentrer chez elle en santé et sécurité. »

« Le CRSST est en mesure de devenir un leader national en santé et sécurité au travail, a affirmé Mme Eger, et je me réjouis à la perspective d’exercer ces nouvelles fonctions et d’appliquer mon énergie à l’essor des recherches. »

Parmi les organismes subventionnaires clés de la Chaire de recherche en santé et sécurité, il faut souligner la Société de gestion du Fonds du patrimoine du Nord de l’Ontario, Vale, le Syndicat des métallos, TECK, Domtar et Unifor.

 

Source : Université Laurentienne