L'Université Sainte-Anne décernera un diplôme honorifique en développement communautaire à Mme May Bouchard

9 Juin 2014

L'Université Sainte-Anne annonce que la remise des diplômes collégiaux aura lieu le mercredi 18 juin à 19h00. Cette cérémonie se déroulera simultanément dans quatre campus de l'université (Pointe-de-l'Église, Tusket, Halifax et Petit-de-Grat). La collation des grades sera aussi l'occasion de remettre un diplôme honorifique en développement communautaire à Mme May Bouchard.

Née à Pomquet, en Nouvelle-Écosse, May Bouchard a May Bouchard

grandi dans les difficiles conditions imposées par la Grande Dépression, s'imprégnant au passage des valeurs familiales d'autonomie et d'autosuffisance. Après avoir vécu à Montréal où elle a élevé 6 enfants, May Bouchard revient s'installer dans son village natal avec son mari. Femme d'action, bénévole infatigable et fière de son héritage acadien, elle va dès lors s'investir dans de nombreux projets et organismes pour soutenir sa communauté.

À son retour à Pomquet en 1980, Mme Bouchard est choquée de constater que les enfants parlent de moins en moins le français; comprenant que cette langue risque de disparaître complètement de son village, elle rejoint un comité de la FANE décidé à trouver des solutions à ce drame potentiel. Cosignataire de la première demande pour une école acadienne à Pomquet, elle va être pendant 8 ans de toutes les actions de lobbying, jusqu'à ce que le gouvernement provincial approuve finalement la construction de l'école, en 2000. Son engagement envers l'éducation en français passera également par de nombreuses visites dans les écoles de la région, pendant lesquelles elle fera bénéficier les élèves de ses connaissances sur l'histoire de l'Acadie.

Polyvalente et passionnée, May Bouchard ouvre la voie à la cause des femmes dans sa province: membre fondatrice puis présidente de l'Association des acadiennes de la Nouvelle-Écosse (future Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse FFANE), elle sera aussi vice-présidente de la Fédération des femmes canadiennes-françaises. À ce titre, elle sera la voix des femmes aussi bien au niveau provincial que national. Par ailleurs, l'amour qu'elle porte à son héritage culturel l'amènera à fonder, avec d'autres, la Société historique de Pomquet; elle fera aussi partie du conseil d'administration du musée de Pomquet et deviendra présidente du Antigonish Heritage Museum. Constatant que les aînés acadiens n'étaient représentés par aucune structure, May Bouchard et d'autres personnes vont fonder le Regroupement des aînés et aînées de la Nouvelle-Écosse. Mme Bouchard représentera la région de Pomquet pendant de nombreuses années, la mission de l'organisme étant de favoriser et de valoriser la contribution des personnes aînées à la communauté acadienne de la province.

Son engagement profond et constant a valu à May Bouchard de nombreuses distinctions: en 2002, elle est par exemple nommée membre de l'Ordre du Canada; la même année, elle est nommée membre honoraire de l'Association canadienne d'éducation de langue française; en 2011, elle reçoit l'Ordre de la Pléiade de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie.

« Mme May Bouchard est un modèle d'engagement, de disponibilité et d'humilité, aussi bien dans sa communauté que dans la province. Ses actions envers la culture acadienne, l'éducation en français, les femmes, les personnes aînées et les nombreuses causes qui lui tiennent à cœur sont inestimables.» a déclaré Allister Surette, recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne. « Nous souhaitons que les plus jeunes suivent l'exemple de Mme Bouchard et s'engagent à leur tour dans le développement de leur communauté. » a-t-il ajouté.

L'ensemble de la communauté et des médias est la bienvenue à cette cérémonie en l'honneur de nos étudiants et de Mme May Bouchard.

Source : l'Université Sainte-Anne