Ottawa dirige le premier essai clinique canadien d’une thérapie à base de cellules souches mésenchymateuses pour traiter la sclérose en plaques

30 Janvier 2015

La Société canadienne de la sclérose en plaques et la Fondation pour la recherche scientifique sur la sclérose en plaques ont annoncé aujourd’hui qu’elles accordaient une subvention de 4,2 millions de dollars au premier essai clinique canadien d’une thérapie à base de cellules souches mésenchymateuses pour traiter la sclérose en plaques (SP). Cet essai clinique sera dirigé par le Dr Mark S. Freedman de l’Université d’Ottawa et de L’Hôpital d’Ottawa.

Les cellules souches mésenchymateuses (CMS) sont présentes dans la moelle osseuse, les tissus adipeux et la peau des adultes, ainsi que dans le sang de cordon ombilical. À l’instar des autres types de cellules souches, les CMS peuvent se transformer en cellules spécialisées. Toutefois, leur potentiel thérapeutique tient davantage à leur capacité de modifier le système immunitaire, de réduire l’inflammation et de favoriser la prévention et la réparation des lésions tissulaires.

L’essai clinique, appelé MESCAMS (MEsenchymalStem cell therapy for CAnadian MSpatients– thérapie à base de cellules mésenchymateuses stromales pour patients canadiens atteints de sclérose en plaques), évaluera l’innocuité et les avantages potentiels des CMS prélevées dans la moelle osseuse des participants, cultivées dans un laboratoire spécialisé puis réinjectées aux mêmes participants.

« Des essais cliniques ont montré que la thérapie à base de CMS est très bien tolérée chez les humains et qu’elle pourrait être efficace pour traiter d’autres maladies », explique le Dr Freedman, directeur de l’unité de recherche sur la sclérose en plaques de L’Hôpital d’Ottawa, professeur de neurologie à l’Université d’Ottawa et chercheur principal à l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa. « Je suis très enthousiaste à l’idée de diriger cette étude, qui fournira des réponses plus claires aux personnes atteintes de sclérose en plaques. »

Le MESCAMS se déroulera à L’Hôpital d’Ottawa, mais aussi au Centre des sciences de la santé de Winnipeg sous la direction du Dr James J. Marriott, de l’Université du Manitoba. Cet essai clinique s’inscrit aussi dans le cadre d’un grand projet de recherche international sur les CMS dirigé par le Dr Freedman et le Dr A. Uccelli de Gênes, en Italie. Ce projet international, qui rassemblera des ressources et des savoirs scientifiques de neuf pays, favorisera de plus l’atteinte d’un consensus international sur un protocole fiable pour les thérapies à base de CMS. Le MESCAMS souhaite recruter 40 patients (20 à chaque pôle canadien), ce qui représentera 25 % des participants au projet international. Le pôle d’Ottawa a reçu les approbations éthiques et réglementaires nécessaires et a amorcé le recrutement de patients.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le communiqué de l’Institut de recherche de L’Hôpital d’Ottawa.

 

Source : Université d'Ottawa