Inclusion et prospérité - La valeur ajoutée des collèges et universités de la francophonie canadienne : Bilan positif et regard vers l'avenir

28 Septembre 2017

Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate

Ottawa, le 28 septembre 2017. Dans le cadre de son Assemblée générale annuelle (AGA), les dirigeants de l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) se sont rassemblés pour dresser un bilan fort positif des nombreuses initiatives réalisées en 2016-2017 que l’on retrouve dans le Rapport annuel 2016-2017 de l’ACUFC intitulé Inclusion et prospérité – La valeur ajoutée des collèges et universités de la francophonie canadienne. Les discussions ont non seulement permis de faire le point sur les réalisations de l’année, mais aussi, de porter un regard vers l’avenir pour une éducation postsecondaire en français plus forte et plus accessible au pays : un avenir ambitieux et prometteur pour l’ACUFC.

Toutes les initiatives de l’ACUFC visent à renforcer le continuum de l’éducation jusqu’au postsecondaire en langue française au Canada, et ce, pour toutes les clientèles étudiantes des collèges et universités de la francophonie canadienne soit : les jeunes issus des écoles francophones et issus de programmes de français langue seconde; les immigrants et étudiants internationaux; les adultes en apprentissage continu et du marché du travail. Toutes ces activités d’envergure ont été réalisées en complémentarité et en collaboration avec les établissements membres et les partenaires clés dans les secteurs d’intervention prioritaires de l’Association, tels que : la formation et la recherche, la santé, la justice, le positionnement à l’international.

Lise Bourgeois, coprésidente de l’ACUFC et présidente du Collège La Cité, déclare : « Nous sommes très fiers des réussites et initiatives réalisées par l’ACUFC et toutes ses parties prenantes qui ont permis d’atteindre d’excellents résultats et de mettre en place des stratégies gagnantes pour favoriser le recrutement, la rétention et la réussite de nos clientèles étudiantes ».  Mme Bourgeois ajoute : « Ces initiatives ont également permis de faire rayonner l’éducation postsecondaire en français et la francophonie au Canada et à l’étranger, de former des professionnels de la santé capables de prendre soin de l’autre en français et de contribuer à assurer l’accès égal à la justice dans les deux langues officielles dans l’ensemble du pays ».

Nourrir et cultiver le dialogue et la prise de décisions

En 2016-2017, l’ACUFC a encore une fois démontré sa grande capacité à travailler efficacement avec les décideurs et intervenants clés du milieu pour faire avancer des dossiers prioritaires, incluant sa participation et celle de ses membres aux consultations du gouvernement fédéral sur les langues officielles. À cet effet, les solutions novatrices présentées au gouvernement du Canada par l’ACUFC, dans le cadre du prochain plan d’action pour les langues officielles de 2018-2023, visent à :

  • Développer le capital humain — Investir dans les gens
  • Bâtir le savoir — Mobiliser les connaissances
  • Faire prospérer les communautés — Assurer leur viabilité à long terme
  • Renforcer la dualité linguistique — Inspirer les prochaines générations

C’est d’ailleurs dans cet esprit que les dirigeants des établissements membres de l’ACUFC ont convié les parlementaires à un petit-déjeuner ce matin, au lendemain de l’AGA. Cet événement, parrainé par Sean Casey, député pour Charlottetown et secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien, a réuni une quarantaine de personnes qui ont pu échanger sur la valeur ajoutée des collèges et universités de la francophonie canadienne pour l’inclusion et la prospérité du pays.

Allister Surette, coprésident de l’ACUFC et recteur et vice-chancelier de l'Université Sainte-Anne, indique : « L’ACUFC et ses établissements membres sont des agents de changement et les solutions novatrices aux effets structurants que l’on propose au gouvernement fédéral visent des changements systémiques durables pour la période 2018-2023 et le quinquennat suivant ». M. Surette conclut : « En formant la main d’œuvre d’aujourd’hui et demain, hautement qualifiée et bilingue, les collèges et universités de la francophonie canadienne jouent un rôle de porte-étendards des langues officielles, de l’inclusion, de la vitalité et de la prospérité des communautés qu’ils desservent et du pays dans son ensemble».  

-30-

Allister Surette et Lise Bourgeois, coprésidents de l'ACUFC prennent la parole au petit-déjeuner avec les parlementaires.

 

Sean Casey, secrétaire parlementaire de la minsitre du Patrimoine canadien parainne le petit-déjeuner de l'ACUFC avec les parlementaires.

 

Consultez le rapport annuel 2016-2017 de l'ACUFC.