Nomination de Raymonde Gagné à un poste de sénateur – Une reconnaissance méritée!

18 Mars 2016

C’est avec fierté que l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC) et ses établissements membres applaudissent la recommandation du premier ministre Trudeau pour la nomination de Madame Raymonde Gagné à un poste de sénateur.

Mme Gagné le mérite pleinement, car elle est une femme d’exception qui a œuvré toute sa vie à la vitalité et à l’épanouissement de la langue française et des valeurs canadiennes, tant dans sa collectivité  que dans l’ensemble du pays et à l’étranger.  Reconnue comme une femme d’action, Mme Gagné a toujours œuvré en faveur d’un accès pancanadien à l’éducation postsecondaire en français et à des services de santé en français, non seulement pour le Manitoba, mais pour toutes les communautés francophones du pays.

Mme Gagné a occupé des fonctions clés au sein du Consortium national de formation en santé (CNFS) et de l’Association des universités de la francophonie canadienne (AUFC), qui sont les précurseurs de l’ACUFC. Elle a entre autres mis à profit ses qualités en participant activement à la création du CNFS en 2003 et en a assumé la coprésidence d’octobre 2009 à mars 2014. Elle a aussi agi à titre de présidente de l’AUFC de 2005 à 2009. Elle s’est toujours acquittée de ses tâches une grande disponibilité, une vision stratégique et une approche collaborative qui ont contribué largement à l’essor des organismes et nous lui en sommes très reconnaissants.

L’ACUFC tient à féliciter les six autres personnes également recommandées par le premier ministre à des postes de sénateurs, soit le juge Murray Sinclair, V. Peter Harder,  l’honorable Frances Lankin, Ratna Omidvar, Chantal Petitclerc et André Pratte.

L’ACUFC regroupe 20 établissements d'enseignement postsecondaire, francophones ou bilingues, situés à l’extérieur du Québec. L'ACUFC vise un accès accru à une éducation postsecondaire en français de qualité dans l'ensemble du pays et contribue ainsi au rayonnement et à la vitalité des communautés francophones et à la francophonie canadienne dans son ensemble. L’ACUFC représente les intérêts communs de ses membres et assure leur visibilité, tant au Canada qu'à l'international. Les initiatives de l’ACUFC sont rendues possibles grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada.

Pour en savoir plus, consultez le Communiqué dans son intégralité