Un professeur du Campus Saint-Jean reconnu pour ses recherches

7 Janvier 2014

Le prix Paul Pimsleur pour la recherche en enseignement des langues étrangères 2013 a été décerné au professeur du Campus Saint-Jean, Laurent Cammarata, et à sa collègue et amie Diane J. Tedick, pour leurs travaux sur l’expérience des enseignants en immersion.

L’article couronné, Balancing Content and Language in Instruction: The Experience of Immersion Teachers (L’équilibre entre le contenu et le langage en enseignement : l’expérience de professeurs d’immersion), résultat de plus d’un an d’étude qualitative, a paru dans le réputé Journal des Langues Modernes de l’été 2012.

Les travaux des professeurs Cammarata et Tedick permettent de mieux identifier la manière dont est présentement enseignée une langue seconde à travers la matière d’un curriculum normal, comme les mathématiques ou la géographie.

De plus, les chercheurs ont observé que la manière dont la langue et le contenu sont intégrés et enseignés varie en fonction de la perception que les enseignants ont d’eux-mêmes et de leur rôle : sont-ils professeurs de géographie ou de langue? Ou sont-ils un peu des deux?

« Nous nous intéressons à la question parce que nous nous intéressons aux moyens de mieux pouvoir aider les enseignants, puisque toute la complexité du travail d’un enseignant en immersion repose sur la manière de concilier [son rôle d’enseignant d’une matière et celui de professeur de langue] », explique M. Cammarata.

Outre la question identitaire, quatre autres difficultés auxquelles font face les enseignants en immersion ont été identifiées : l’isolement, la distinction entre la matière et le langage à enseigner, les contraintes extérieures (de temps ou de matériel) et... le manque d’outils.

Le défi réside en ce qu’il n’existe à l’heure actuelle aucun guide pour aider les enseignants en immersion à choisir le niveau de langage approprié pour enseigner leur matière respective, donc aucun outil pour les aider à faciliter le développement langagier dans l’enseignement de la matière régulière.

M. Cammarata annonce d’ailleurs qu’il offrira, au prochain semestre, un tout nouveau cours sur le sujet, qui est au centre de ses recherches depuis plusieurs années.

Source : le Campus Saint-Jean, Université de l'Alberta