Une ancienne de l'Université de Moncton est nommée ambassadrice auprès de la République démocratique du Congo

18 Août 2014

Ambassadrice CongoMadame Ginette Martin, originaire de Scoudouc et diplômée du baccalauréat en traduction et interprétation de la promotion de 1977 de l'Université de Moncton, vient d'être nommée ambassadrice auprès de la République démocratique du Congo. L'annonce a été faite à Ottawa le 12 juillet dernier par le ministre des Affaires étrangères, monsieur John Baird.

« C'est à l'Université de Moncton que je me suis rendue compte de mon amour et mon don pour les langues, y ayant étudié l'espagnol et l'allemand. Par la suite, j'ai pu utiliser les techniques apprises à Moncton pour l'apprentissage de langues, pour apprendre, par exemble le kiswahili et l'indonésien qui m'ont par la suite servi dans mon travail. Je me suis également intéressée aux relations internationales lors de mes premiers cours de sciences politiques à l'université. Finalement, j'ai grandi dans un petit village, donc c'est à l'université que j'ai fréquenté pour la première fois des professeurs et étudiants nés ailleurs qu'au Canada, ce qui a éveillé ma curiosité pour les autres cultures », mentionne Mme Martin.

En ce qui concerne son cheminement de carrière, elle est entrée au ministère des Affaires extérieures en 1982 après avoir été traductrice pendant trois ans au ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien.

À Ottawa, elle a entre autres travaillé sur les dossiers de l'Asie-Pacifique, de l'Asie du Sud et du Sud-Est ainsi que des Nations Unies et des affaires du Commonwealth. De plus, elle a agi à titre d'analyste principale durant le mandat 1998-1999 du gouvernement du Canada au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Mme Martin a occupé le poste de directrice à la Direction d'Haïti, de 2005 à 2007, et à la Direction des relations avec le Mexique et l'Amérique du Nord, de 2008 à 2010.

À l'étranger, elle a travaillé en Tanzanie, à Cuba et en Indonésie. Elle a également été gestionnaire du Programme des relations économiques et politiques et des affaires publiques au Guatemala.

« Le Congo reste fragile après des années de conflits. Le Canada a oeuvré dans divers secteurs pour contribuer à l'amélioration des conditions de vie pour les Congolais et j'ai évidemment un mandat comme représentante du Canada dans ce pays de faire en sorte que notre contribution reste pertinente et efficace. Les entreprises canadiennes offrent une expertise et une expérience pertinente pour le développement économique du pays et je chercherai à identifier les occasions d'affaires ʺgagnante-gagnanteʺ pour toutes les parties. Sur le plan personnel, je suis ravie de retourner dans ce beau continent après une longue absence et de voir à nouveau - ainsi que de faire connaître à ma famille (lorsqu'elle me visitera) - les merveilles qui ont retenu mon attention lors de mon premier séjour en Tanzanie », dit Mme Martin.

Depuis 2010, elle est ministre-conseillère à l'ambassade du Canada au Mexique et consule générale intérimaire à Monterrey, au Mexique.

En tant qu'ambassadrice auprès de la République démocratique du Congo, elle succède à M. Jean-Carol Pelletier.

 

Source : Université de Moncton