Une Famille Sudburoise Fait Un Investissement Dans La Santé Des Lacs

2 Octobre 2012

Lundi soir, les eaux du lac Ramsey scintillaient à travers les fenêtres de l’atrium du Centre pour la vitalité des lacs Vale à l’Université Laurentienne lorsque Nora et Milad Mansour de Sudbury ont annoncé un don de 500 000 $ pour appuyer des recherches environnementales vitales qui aideront à assurer la santé et la durabilité des systèmes d’eau douce du monde.

Des invités spéciaux, des chercheurs et divers membres de la communauté universitaire ont participé à l’événement qui soulignait la générosité de la famille Mansour et célébrait la dénomination officielle de l’Atrium Milad Gebrael Mansour dans le Centre pour la vitalité des lacs Vale.

 

« Ce don est bien spécial, a dit M. John Gunn, Ph.D., directeur du Centre pour la vitalité des lacs Vale et titulaire d’une Chaire de recherche du Canada en écosystèmes aquatiques stressés, car un investissement privé de cette ampleur d’une éminente famille sudburoise indique clairement que les membres de notre communauté reconnaissent l’importance du travail que nous accomplissons. Ce don aura des retombées positives tant sur la population étudiante, le personnel et les chercheurs que sur l’ensemble de la communauté et du nord de l’Ontario. »

 

« La famille Mansour témoigne d’un formidable leadership aujourd’hui, a ajouté M. Dominic Giroux, recteur de l’Université Laurentienne, et je suis convaincu que ce don nous aidera à réaliser le résultat indiqué dans le Plan stratégique 2012-2017 de faire de la Laurentienne un établissement synonyme au plan mondial de recherches sur les eaux douces. Je me réjouis de ce partenariat et suis fier que le nom Mansour soit maintenant associé avec le Centre pour la vitalité des lacs. »

 

« La durabilité à long terme de nos lacs, a expliqué M. Milad Mansour, président de Milman Industries Inc., est l’une des questions les plus cruciales de notre génération et nous devons concevoir des solutions innovatrices afin d’en assurer la conservation. Il ne fait aucun doute que le Centre Vale est l’endroit idéal pour réaliser cet objectif. »

 

« J’ai toujours appris à mes enfants, a ajouté Mme Nora Mansour, qu’il est plus précieux de donner que de recevoir. De fait, il est vraiment merveilleux d’apporter une telle contribution à notre communauté en appuyant l’Université Laurentienne. »

 

Le don de la famille Mansour s’ajoute à la liste croissante des contributions faites dans le cadre de l’Initiative des familles sudburoises, programme de reconnaissance mené par l’Université, qui célèbre et honore les familles locales qui participent à la croissance et au développement de la Ville.

 

« Depuis de nombreuses années, la famille Mansour est un catalyseur économique dans notre ville, a dit M. John Pollesel, bénévole de la campagne Objectif 50 et coprésident de l’Initiative des familles sudburoises. Elle mobilise maintenant des efforts pour assurer la santé environnementale à long terme. L’exemple qu’elle donne aujourd’hui inspirera sûrement d’autres personnes à favoriser l’amélioration de la qualité de vie de tous les résidents de Sudbury, du nord de l’Ontario et de la collectivité mondiale. »

 

-30-

Au sujet d’Objectif 50 : Notre campagne

Afin de demeurer un fer de lance de la créativité, de l’innovation et de la prospérité, la Laurentienne a lancé « Objectif 50 : Notre campagne », l’initiative la plus ambitieuse jamais entreprise dans le nord de l’Ontario, qui vise à recueillir 50 000 000 $. La campagne, qui se poursuit jusqu’en avril 2013, mobilise des fonds pour des projets clés de l’Université, y compris le Centre autochtone de partage et d’apprentissage, l’École d’architecture, l’École des mines et un fonds de dotation qui financera la création de chaires de recherche et de bourses de recherche et d’études pour aider les chercheurs, les étudiants des cycles supérieurs et les étudiants-athlètes à exceller.

 

Au sujet de l’Université Laurentienne

La Laurentienne fait partie des universités canadiennes qui ont pris le plus d'expansion au cours de la dernière décennie, avec un effectif étudiant près de 10 000 membres. Bien que son campus principal soit situé à Sudbury, elle offre de plus en plus de programmes aux 1 200 membres de la population étudiante du campus de Barrie. La Laurentienne a l’un des plus forts taux d'emploi après l'obtention du grade en Ontario et est grandement réputée pour la taille enviable de ses classes qui ont le plus faible rapport professeur/étudiants au Canada. D’autres renseignements sur l’Université Laurentienne figurent à www.laurentienne.ca.

PERSONNE-RESSOURCE POUR LES MÉDIAS

Renseignements et entrevues

Joanne Musico

Chef des communications

705-675-1151, p. 3445 ou 1-800-263-4188, p. 3445

jmusico@laurentienne.ca

 

Source : l'Université Laurentienne