Une nouvelle Chaire de recherche du Canada préparera le terrain pour le développement des ordinateurs quantiques

28 Mars 2014

Les ordinateurs d’aujourd’hui sont très puissants et rapides; or, il existe certains calculs que même les plus performants d’entre eux ne peuvent effectuer. À moins que l’on réussisse à exploiter la force de la physique quantique pour créer un ordinateur d’une puissance extraordinaire. C’est exactement ce que le professeur Jeff Lundeen s’apprête à faire comme titulaire de la nouvelle Chaire de recherche du Canada en photonique quantique à l’Université d’Ottawa.

L’équipe du professeur Lundeen développe de nouveaux types de puces photoniques qui fonctionnent selon les principes de la physique quantique. Cette technologie ouvre la voie à de toutes nouvelles possibilités de développement comme l’ordinateur quantique, censé résoudre des problèmes de calculs jusqu’alors insolubles, la cryptographie quantique, le premier système de communication prouvé sécurisé, et la métrologie quantique, c’est-à-dire l’utilisation de capteurs à sensibilité maximale.

La recherche du professeur Lundeen sur la création, de toutes pièces, de systèmes quantiques hautement complexes comme les puces photoniques pourrait fournir des indices sur les secrets de la physique quantique en matière d’informatique. Ces découvertes prépareront le terrain pour l’invention de nouveaux algorithmes et technologies quantiques qui profiteront à l’ensemble de la société.

La recherche à l’Université d'Ottawa a pris un élan considérable, tant sur le plan de sa qualité que de son ampleur. Nous sommes aujourd’hui l’une des dix meilleures universités de recherche au Canada. Des centaines de chercheurs exemplaires repoussent les limites du possible dans leur domaine. Des chercheurs comme Paul Corkum, qui a aidé à faire de notre établissement l’un des meilleurs centres de recherche en photonique du monde; comme Lori Beaman, éminente spécialiste de la diversité et de la liberté religieuses; comme Tracy Vaillancourt, grande spécialiste de la santé mentale des enfants et de la prévention de la violence; et comme Michael Geist, chef de file mondial des recherches sur le droit d’auteur, sont parmi les 76 titulaires de chaire de recherche du canada allouées à l'Université d'Ottawa  qui  poursuivent des recherches qui profitent aux décideurs, aux entreprises, aux chercheurs et aux praticiens, ainsi qu’à l’ensemble de la population canadienne.

Le Programme des chaires de recherche du Canada investit environ 265 millions de dollars par année afin d’attirer et de retenir certains des chercheurs les plus accomplis et prometteurs du monde.

L’Université d’Ottawa soutient activement la recherche de pointe et favorise le développement des connaissances basé sur une approche interdisciplinaire. Son engagement envers l’excellence attire les chercheurs les plus prometteurs du Canada et du monde entier. L’Université contribue aussi grandement au développement économique de la région de la capitale nationale, ses retombées économiques régionales étant estimées à 4 milliards de dollars par année.

Source : l'Université d'Ottawa