Université de Hearst : l’université à échelle humaine

13 Novembre 2012

Établie dans trois communautés dynamiques à fortes concentrations de francophones, l’Université de Hearst fait son bonhomme de chemin depuis 60 ans, Cette seule université entièrement francophone de l’Ontario profite d’une réputation très enviable.

Grâce à ses services personnalisés et à ses certificats et baccalauréats en administration des affaires, en traduction, en service social et en humanités, ses diplômés sont très satisfaits de leur expérience universitaire et se placent facilement sur le marché du travail.

C’est le cas de Louise Taillefer, la dame souriante qui accueille les étudiants dans les imposants locaux du campus de Timmins, ouvert en janvier 2010. Ancienne étudiante adulte et coordonnatrice du campus depuis 1996, elle croit que la force de l’institution réside dans son caractère engageant, l’ambiance chaleureuse et un grand sentiment d’appartenance.

Humaine et à l’avant-garde

Cette nature, on la doit notamment au personnel, dont les bureaux sont répartis sur les trois campus de l’Université.

« Les rapports qu’on a créés avec nos professeurs, les membres du personnel et les collègues sont importants », affirme Shawna McGee, diplômée du programme de psychologie qui poursuit ses études doctorales en psychologie clinique.

Danyka Liard, étudiante de deuxième année du programme de traduction, est aussi ravie de son expérience. Originaire du Moyen-Nord ontarien, elle a choisi l’Université de Hearst « parce qu’elle offre des choses que les autres universités ne peuvent pas offrir, dit-elle. Le nombre d’étudiants par classe n’est pas très élevé », un atout pour l’apprentissage, croit-elle.

Pour renforcer encore plus les échanges, l’Université de Hearst commence à donner des cours sous forme de blocs, ce qu’on appelle aussi « communautés d’apprentissage ». Selon cette formule, les séminaires se déroulent de façon intensive, technologie et experts à l’appui.

Des chiffres

Bien entendu, le facteur humain constitue une très grande force de l’Université de Hearst, mais les chiffres sont aussi éloquents. L'institution apparaît au sommet des tableaux du magazine canadien Maclean’s en ce qui a trait à la satisfaction et fait très bonne figure dans les enquêtes nationales.

Par exemple, les étudiants croient, à 97 %, que la qualité de ses programmes est un de ses atouts majeurs, même que la qualité de l’enseignement est supérieure à celle offerte par d'autres universités. La population étudiante estime que la disponibilité du personnel de soutien est un grand avantage.

 

Source : Bonjour Ontario

 

Pour lire l'intégrale, veuillez consulter le site Web