Université de Moncton - Nicholas Léger-Riopel de la Faculté de droit contribue à l’un des premiers ouvrages interdisciplinaires portant sur la recherche translationnelle

8 Octobre 2015

Professeur à la Faculté de droit de l’Université de Moncton, Nicholas Léger-Riopel a contribué à l’un des premiers ouvrages interdisciplinaires portant sur la recherche translationnelle. Il s’agit de l’ouvrage intitulé «Les frontières entre recherche et soin : diagnostics et pronostics juridiques» paru le 24 septembre aux Presses universitaires d’Aix-Marseille.

Cet ouvrage porte sur la recherche translationnelle, paradigme émergent de la pratique et de la recherche biomédicale et de ses différentes expressions scientifiques et techniques (biobanques, cartographie du gène humain, études longitudinales multigénérationnelles, etc.).

Le texte du professeur Nicholas Léger-Riopel s’intéresse à la recherche translationnelle dont l’encadrement par le droit porte, sous un jour inédit, les marques des difficultés du droit de se saisir de phénomènes scientifiques et sociaux complexes.

Ce texte s’adresse à un lectorat formé non pas exclusivement de juristes mais également d’une diversité d’acteurs formés tant de chercheuses et chercheurs dans le domaines de la santé que de professionnelles et professionnels membres des Ordres professionnels de la santé (médecins, infirmières, infirmiers, dentistes, etc…), ainsi que d’une variété d’administrateurs de la santé et cadres hospitaliers pour qui les considérations liées à la recherche font partie du quotidien de la pratique.

Cet ouvrage est disponible à l’adresse http://presses-universitaires.univ-amu.fr/frontieres-entre-recherche-soin-diagnostics-pronostics-juridiques.

 

Source : Université de Moncton