Université Sainte-Anne - Soutenir le développement de la communauté francophone de la Nouvelle-Écosse

27 Avril 2017

Colin Fraser, député de Nova-Ouest, a annoncé aujourd’hui la participation du gouvernement du Canada à la modernisation de la Bibliothèque Louis-R.-Comeau du campus de l’Université Sainte-Anne, en Nouvelle-Écosse. Il a fait cette annonce au nom de l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien.

Avec un montant de 440 000 dollars, le gouvernement du Canada joint ses efforts à ceux de l'Université Sainte-Anne afin de réaménager des espaces existants de la bibliothèque pour y ajouter un laboratoire de numérisation, un centre d’appui aux études et une salle de vidéoconférence.

La bibliothèque n’avait pas été rénovée depuis son ouverture en 1977. L’appui est versé par l’entremise du programme Développement des communautés de langue officielle afin de permettre à l’établissement d’offrir à sa clientèle universitaire francophone des services à la fine pointe de la technologie.

Citations

«  Nous appuyons le développement des communautés de langue officielle en situation minoritaire afin que nos deux langues officielles résonnent partout au Canada. Ce projet permettra à la Bibliothèque Louis-R.-Comeau de demeurer un centre du savoir à la disposition de la communauté étudiante francophone, et de mieux répondre aux besoins technologiques de ses étudiants francophones.  » – L’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien

«  Cette modernisation était nécessaire. Elle permet de bonifier l’offre de services universitaires. Il faut aussi voir ce projet comme un moyen de contribuer au développement de la communauté francophone de la Nouvelle-Écosse. Il sera ainsi plus facile de retenir les étudiants et d’en recruter de nouveaux. C’est la clef pour appuyer l’offre actuelle de programmes et favoriser le développement de l’établissement.  » – M. Colin Fraser, député de Nova-Ouest

«  Les étudiants, le personnel et les membres de la communauté profiteront de ce projet de modernisation. Voilà d’autres ressources et technologies de pointe que l’Université Sainte-Anne pourra offrir pour contribuer à la vitalité des régions éloignées et en situation minoritaires.  » – Allister Surette, recteur et vice-chancelier, Université Sainte-Anne

 

Source : Université Sainte-Anne