Venir en aide aux premiers répondants avec un réseau de communication avant-gardiste

22 Janvier 2013

L’Université d’Ottawa et l’Alliance canadienne pour les technologies avancées (ACTA), la plus grande association de haute technologie du Canada, unissent leurs efforts pour créer un nouveau réseau de communication qui aidera les premiers répondants d’Ottawa à relever d’importants défis.

Le projet expérimental de véhicules communicants pour premiers répondants vise à améliorer les communications entre les véhicules d’urgence. Il aidera les différents services d’urgence – policiers, paramédicaux et de sécurité-incendie – à travailler ensemble et en collaboration avec le secteur privé et le milieu universitaire pour élaborer et mettre à l’essai de nouvelles technologies de télécommunication dans des conditions bien réelles.

Le système permettra aux premiers répondants d’expérimenter les communications sans fil à large bande de la technologie LTE (évolution à long terme). Les premiers répondants, qui doivent actuellement se contenter de la communication vocale, pourront échanger des images de haute définition avec les véhicules d’urgence. Notamment, le système permettra aux véhicules d’urgence de cartographier aux rayons X les matières dangereuses présentes dans des bâtiments ou le long des routes.

« L’un des principaux nœuds du réseau sera situé à l’Université d’Ottawa », affirme Hussein Mouftah, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les réseaux de capteurs sans fil et professeur éminent à l’École de science informatique et de génie électrique de l’Université d’Ottawa. « Nous prévoyons réunir une équipe de chercheurs et aménager l’espace de laboratoire requis. »

Une dizaine de partenaires prennent part au projet, dont Alcatel-Lucent, le Centre de recherches sur les communications d’Industrie Canada, le ministère des Transports de l’Ontario, le ministère de la Défense nationale et les services municipaux représentant le corps policier, les secours médicaux d’urgence et la sécurité-incendie. Il y a aussi une entente de partenariat avec une initiative semblable à Greenville, en Caroline du Sud, où se trouvent des géants de l’automobile comme BMW.

« Alcatel-Lucent examine actuellement le coût de divers scénarios possibles allant de la simple installation de deux tours, l’une à Kanata et l’autre à l’Université d’Ottawa, à l’établissement d’un corridor intelligent parfaitement intégré s’étendant sur 20 kilomètres le long de la 417 entre les deux sites », explique Rick Turner d’Alcatel-Lucent.

Selon Michael Sullivan, directeur de programmes à la Ville d’Ottawa, la ville est désireuse de participer au projet et de prévoir des emplacements pour les antennes le long du corridor proposé.

Le fait d’intégrer des véhicules d’urgence dans un réseau extrêmement dense en tenant compte de la sécurité, de la circulation et de l’utilisation efficace de l’énergie – entre autres exigences en matière de communication – aura une énorme incidence sur la façon dont les premiers répondants accomplissent leur travail, tout en assurant leur propre sécurité et en protégeant encore mieux la population.

Pour en savoir plus sur le projet expérimental de véhicules communicants pour premiers répondants, prière de communiquer avec :

Barry Gander, cofondateur, Networked Vehicle Association

bgander@cata.ca

RENSEIGNEMENTS: 

Néomie Duval

Agente des relations médias

Université d’Ottawa

Bureau : 613-562-5800 poste 2981

Cellulaire : 613-863-7221

neomie.duval@uOttawa.ca

Source : l'Université d'Ottawa